Coronavirus : le Royaume-Uni multiplie les autotests

C'est une idée emblématique de la stratégie du Royaume-Uni face à la pénurie de tests : un dépistage à réaliser tout seul, avec une procédure extrêmement simplifiée. Deux journalistes de France Télévisions en ont fait l'expérience. Pour obtenir un rendez-vous, ils ont dû se connecter tôt dans la matinée sur le site du ministère de la Santé. Les "self tests", ou "tests à faire soi-même" sont rapidement pris d'assaut. Ils sont pourtant réservés aux personnes avec des symptômes. "Le site nous propose deux options. Soit de faire le test chez nous, avec un kit livré par courrier, ou d'aller dans un centre", indique Matthieu Boisseau, journaliste France Télévisions. Nos équipes ont choisi la deuxième possibilité. 15 à 20 minutes pour réaliser le "self test" Ils ont eu rendez-vous trois heures plus tard dans une salle d'exposition reconvertie en centre de dépistage ; le kit de prélèvement y est fourni, gratuitement. Il faut compter 15 à 20 minutes pour réaliser les deux tests : le premier, salivaire, au fond de la gorge, et le second, nasal. Une méthode généralisée au Royaume-Uni : elle est plus rapide, nécessite moins de personnel et suscite moins de risques de contamination. Selon les autorités, elle est aussi fiable que les dépistages faits par des professionnels.