Coronavirus : un robot pour éviter l’isolement des malades

Dans les couloirs de l’hôpital Forcilles, en Seine-et-Marne, Ubbo le robot est devenu indispensable. La secrétaire du service de soins intensifs, Noëlle Bozec, gère ses allées et venues dans les chambres des patients. Monique Parent n’a pas vu sa fille depuis plus de deux mois, la retraitée de 72 ans ne peut pas encore parler. Après 18 jours de coma, elle a encore besoin d’aide pour respirer. "Le plus important, c’est qu’elle ait des nouvelles et qu’on maintienne ce lien parce que je pense que c’est bon pour elle", explique sa fille Émilie Delahaye. "C’est mieux que rien" D’ordinaire utilisé pour des téléconsultations, le robot est manipulé par des familles depuis chez elles. Piloter à 360°, voir l’environnement du patient et surtout briser l’isolement. "C’est mieux que rien du tout, parce qu’avant d’installer ça, il n’y avait rien, pas de visite, pas de coup de fil, rien. Juste le rapport des familles qui demandaient des nouvelles aux médecins et aux infirmiers", raconte Noëlle Bozec.