Coronavirus : est-il risqué de manger de la viande des abattoirs infectés ?

Coronavirus : est-il risqué de manger de la viande des abattoirs infectés ?

Avec la découverte de plusieurs clusters, de nombreuses personnes s’interrogent sur le risque de contracter le Covid-19 en mangeant de la viande sortant de ces abattoirs.

En quelques jours, des abattoirs français ont été à l’origine de nouveaux foyers de contamination du coronavirus. Faut-il s’inquiéter d’une contamination possible de la viande de ces entrepôts. Les autorités sanitaires se veulent rassurantes. Pour le moment, aucune infection via l’alimentation n’a été rapportée.

Les conditions de travail dans les abattoirs (proximité, promiscuité) semblent être un facteur expliquant l’apparition des clusters mais n’impactent pas la qualité de la viande. “À ce jour, aucun élément ne laisse penser que la consommation d’aliment contaminé puisse conduire à une infection par voie digestive”, précise un avis rendu en mars par le Groupe d'expertise collectif d'urgence Covid-19 à l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). Interrogée par franceinfo, Sandra Martin-Latil, du laboratoire de sécurité des aliments de l'Anses rappelle que le mode principal de transmission reste la voie respiratoire et le contact inter-humain. “Une éventuelle transmission pourrait être due, et j'insiste sur le conditionnel, à une personne infectée qui aurait contaminé la viande en la manipulant avec des mains souillées ou qui y aurait projeté des gouttelettes infectieuses, par exemple en toussant ou en éternuant”, précise Sandra Martin-Latil. Cependant, cela “resterait une transmission par voie aérienne du virus, et non une transmission par voie alimentaire. Mais rien n'indique que cela est possible”, conclut la spécialiste.

Une cuisson à 63°C

Même son de cloche du côté de l’Organisation mondiale de la Santé : “Il est très peu probable que la Covid-19 se transmette par les aliments ou les emballages alimentaires. C’est une maladie respiratoire dont les principaux modes de transmission sont le contact interhumain et le contact direct avec des gouttelettes produites quand un sujet infecté tousse ou éternue. Rien n’indique à ce jour que des virus à l’origine de maladies respiratoires puissent se transmettre par les aliments ou les emballages alimentaires”. Concernant la préparation des aliments, l’Anses rappelle qu’une cuisson à 63°C pendant quatre minutes est considérée comme efficace pour inactiver les coronavirus dans les aliments. 

Des informations partagées également par le ministère de la Santé sur son site internet: “Les aliments crus ou peu cuits ne présentent pas de risques de transmission d’infection particuliers, dès lors que les bonnes règles d’hygiène habituelles sont respectées lors de la manipulation et de la préparation des denrées alimentaires”.