Coronavirus: Risque d'une contraction en Europe au 4e trimestre, avertit De Cos

par Jesús Aguado et Emma Pinedo
·2 min de lecture
CORONAVIRUS: RISQUE D'UNE CONTRACTION EN EUROPE AU 4E TRIMESTRE, AVERTIT DE COS
CORONAVIRUS: RISQUE D'UNE CONTRACTION EN EUROPE AU 4E TRIMESTRE, AVERTIT DE COS

par Jesús Aguado et Emma Pinedo

MADRID (Reuters) - Les économies espagnole et d'autres pays d'Europe vont ralentir et pourraient tomber en contraction au quatrième trimestre en raison des nouvelles restrictions visant à contenir la pandémie de COVID-19, a déclaré mercredi Pablo Hernandez de Cos, membre du conseil des gouverneurs de la Banque centrale européenne (BCE).

Pablo Hernandez de Cos, également gouverneur de la Banque d'Espagne, a déclaré aux parlementaires espagnols que la résurgence des contaminations par le coronavirus entraînait des incertitudes sur la force et la pérennité du rebond économique en Europe.

"La mise en oeuvre généralisée de nouvelles mesures pour contenir la crise sanitaire pourrait entraîner un ralentissement significatif de l'expansion de l'activité, voire une contraction, du moins dans certains pays ou secteurs au quatrième trimestre", a-t-il déclaré.

Alors que la pandémie met à rude épreuve leur systèmes de santé, les plus grands pays de la zone euro ont commencé à imposer de nouvelles mesures de confinement, pénalisant en particulier les entreprises de services.

Le PIB des 19 pays de la zone euro s'est contracté de 11,8% au deuxième trimestre mais il a fortement rebondi, de 12,7%, sur la période juillet-septembre.

L'Espagne est l'un des pays les plus touchés par le COVID-19 avec plus de 1,2 million de cas et plus de 36.000 décès.

S'exprimant au Parlement, Pablo Hernandez de Cos a averti que l'évolution de la pandémie signifiait que le pire des deux scénarios économiques prévus par la banque centrale espagnole, à savoir une contraction de 12,6% en 2020, était désormais plus probable.

Mettant en garde contre une éventuelle augmentation de la dette publique, il a déclaré que le projet de budget de l'Espagne devrait inclure des mesures annuelles pour réduire le déficit public une fois la crise sanitaire passée.

Le gouvernement espagnol a présenté la semaine dernière un projet budgétaire prévoyant une augmentation des dépenses pour les prestations sociales et les infrastructures.

(Laetitia Volga pour la version française, édité par Blandine Hénault)