Coronavirus : les revirements du gouvernement

En premier, il y a la question des masques. Pour les détracteurs du gouvernement, ce n’est pas un revirement que celui-ci a opéré, mais un virage à 180°. Au départ, le port de cette protection n’était pas conseillée. La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, estimait à la mi-mars que ce n’était "pas nécessaire", quand on n’était "pas malade". Quelques semaines plus tard, quelques dizaines de millions de masques arrivées en France, le discours a changé. Le port du masque sera même obligatoire dans les transports publics.Le déconfinement des personnes âgées, l’application StopCovid…Autre revirement : le sort des personnes âgées. Le conseil scientifique préconisait pour elles une prolongation du confinement. Le chef de l’État s’était rangé sur cet avis. Il n’en sera finalement rien. Changement encore pour l’application de traçage numérique, StopCovid. Le secrétaire d’État au Numérique prévoyait un lancement le 11 mai. Finalement, Olivier Véran est revenu sur cette date. L’application fera l’objet d’un débat au Parlement.