Le coronavirus revient aux portes de Pékin, une nouvelle grande campagne de dépistage organisée

Dominique André
·1 min de lecture

L’épidémie semblait jugulée, mais le pays enregistre son bilan le plus lourd depuis cinq mois avec 103 cas en 24 heures, dont 85 locaux.

Il y a un an, la Chine enregistrait le premier décès d’un homme atteint du Covid-19. Depuis, après des mesures de confinement très strictes, l'épidémie semblait sous contrôle dans le pays de naissance de ce nouveau coronavirus.

Mais la Chine vient d'enregistrer son bilan le plus grave depuis cinq mois. Rien à voir avec les chiffres européens et américains, mais de nouveaux cas sont enregistrés aux portes de Pékin, avec 103 nouveaux malades en 24 heures. C'est donc le branle-bas de combat dans la capitale chinoise qui durcit ses mesures pour se protéger. À 300 kilomètres de Pékin, 18 millions d’habitants sont en quarantaine, avec l’interdiction de quitter leur domicile. Une deuxième campagne de dépistage va commencer.

Les autoroutes qui relient la province du Hebei à la capitale sont bloquées par la police. Rentrer dans Pékin est de plus en plus compliqué pour les passagers arrivant de l'étranger, ils sont soumis à trois semaines de quarantaine et cinq tests de dépistage validés par deux laboratoires. Il suffit d’un seul cas de Covid-19 dans l’avion pour que l’ensemble des passagers soient tous traités comme des cas contact.

La foire du Nouvel an annulée

Depuis lundi matin, il faut présenter un QR (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi

Ce contenu pourrait également vous intéresser :