Coronavirus : reporter les JO d'un an, une "position de sagesse”, selon Denis Masseglia, le président du CNOSF

franceinfo

"C'est une position de sagesse qui a été prise par le CIO et le gouvernement japonais", a réagi mardi 24 mars sur franceinfo Denis Masseglia, président du Comité national olympique et sportif français (CNOSF), après la décision du CIO de reporter d'un an les Jeux olympiques 2020 prévus à Tokyo en raison de la pandémie de coronavirus.

>> Suivre l'évolution de la pandémie de coronavirus avec notre direct.

Pour Denis Masseglia, la décision du CIO était "inéluctable". L'hypothèse de les organiser plus tôt laissait une incertitude, "que l'humanité soit totalement sortie de la crise sanitaire à l'automne 2020". Le patron du CNOSF estime par ailleurs que ce report aura des conséquences sur les Championnats du monde d'athlétisme de 2021 et sur l'organisation de Paris-2024.

franceinfo : Comment accueillez-vous cette décision du CIO ?

Denis Masseglia : C'était inéluctable. C'était évident. Le CIO avait communiqué en disant qu'il avait trois scénarios : l'automne 2020, 2021 ou 2022. 2022, cela nous paraissait à tous très loin. 2021 avait l'avantage de ne pas pénaliser la participation d'un certain nombre de sportifs, dont évidemment, les professionnels. Imaginez les basketteurs de la NBA, par exemple. Et puis, il y avait trop d'incertitudes sur l'automne. C'est ça le paramètre le plus (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi