Coronavirus: Renaud Muselier ne veut pas d'un reconfinement "identique au premier"

Mathieu Dehlinger
·1 min de lecture
Le président de la région Paca, Renaud Muselier, sur BFMTV-RMC, le 28 octobre 2020. - BFMTV-RMC
Le président de la région Paca, Renaud Muselier, sur BFMTV-RMC, le 28 octobre 2020. - BFMTV-RMC

Pour Renaud Muselier, "le confinement numéro 2 ne doit pas être identifique au premier" que nous avons connu au printemps, sinon "cela voudrait dire qu'on n'a rien appris".

"La vie doit continuer", a plaidé le président LR de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur sur BFMTV-RMC, ce mercredi matin, à quelques heures d'une allocution d'Emmanuel Macron, programmée à 20 heures, au cours de laquelle un nouveau reconfinement national pourrait être annoncé.

"Moi je veux que mes lycées soient ouverts", a-t-il par exemple réclamé. "Vous imaginez une génération entière qui n'ont pas de décès et qui ne vont plus à l'école, ne voient plus un professeur, ne voient plus une machine à outils dans les lcyées professionnels?" "Les jeunes, ils doivent être formés pour la suite", a-t-il martelé. "Quel est le risque (à aller en cours, NDLR) par rapport à acheter un tee-shirt ou un litre de lait", à condition de respecter le protocole sanitaire, s'est-il interrogé.

Garder "un minimum de vie économique et sociale"

"Je pense que la vie doit continuer", a insisté Renaud Muselier. Le président de la région Paca a plaidé pour des contrôles renforcées et "des sanctions" fortes "pour ceux qui trichent", par exemple "les bars qui font n'importe quoi", mais pas une fermeture totale: il souhaite garder "un minimum de vie économique et sociale".

Article original publié sur BFMTV.com