"Le coronavirus remet les actions italiennes sous pression !"

C’était il y a moins deux semaines, le principal indice boursier italien, le FTSE MIB atteignait son plus haut niveau depuis septembre 2008, c’est-à-dire depuis la faillite de Lehman Brothers. Au-delà du symbole fort, c’est la façon dont cette accélération haussière s’est faite. Après le krach de l’indice de 2007 à 2009, il a connu une longue phase d’hésitation, de consolidation, alternant les phases de hausse et de baisse au rythme de la crise de la dette en zone euro, du lancement du programme d’achat d’actifs de la BCE, de la crise des émergents, des phases de détentes puis de tensions politiques.

Puis en février, l’indice est sorti de façon dynamique de cette longue phase latérale (c’est-à-dire “à plat”, sans tendance marquée, NDLR), laissant entrevoir l’entrée dans une nouvelle phase tendancielle, potentiellement puissante et durable après une aussi longue période d’atonie. Mais c’était sans compter sur l’émergence d’un foyer de coronavirus, à des milliers de kilomètres de la Chine, au cœur de la 3ème économie de la zone euro. Et quelques jours seulement après l’annonce d’un repli de la croissance de 0,3% au 4ème trimestre 2019… soit le repli trimestriel le plus important depuis la crise de la dette en zone euro.

>> A lire aussi - coronavirus : plus de 1.000 touristes confinés dans un hôtel en Espagne, notre carte en temps réel

L’indice a décroché de 10% en moins d’une semaine… et a réintégré l’ancienne zone de consolidation. A ce stade, on ne peut pas conclure techniquement à un retournement durable, mais la situation va devenir plus compliquée si l’indice retombe sous ses moyennes mobiles 50 et 100 semaines : il s’éloignerait ainsi de l’ancienne zone de résistance et se rapprocherait à nouveau de la zone support…

>> A lire aussi - Coronavirus : les passagers lésés ne seront pas indemnisés

Evolution du FTSEMIB et analyse technique (cliquez sur l'image pour agrandir)

>> A lire aussi - Coronavirus : vos envois postaux suspendus vers la Chine

>> Rejoignez le Club Capital

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Goodyear, Nature & Découvertes, Transdev… la DGCCRF sanctionne 15 sociétés pour retards de paiement
Commerce de gros : quelles entreprises ont le plus la cote auprès des salariés ?
Le pétrole au plus bas depuis plus d’un an, craintes sur la croissance
Franchise : les secteurs les plus porteurs pour se lancer
Le cadeau à 117.000 euros du Sénat à François Fillon