Coronavirus : refusant l'annulation, le festival du Printemps de Prague a lieu malgré tout

« Tous les concertistes seront payés, c’est l’une des raisons du maintien du festival », note Roman Belor, directeur du festival depuis 2001.

Chaque jour, depuis le début de l’épidémie et du confinement, les annulations tombent les unes après les autres, comme une fatalité. Concerts, opéras, ballets, festival de théâtre, expositions, et autre évènements culturels. Jusqu’au festival musical du Printemps de Prague, qui a décidé, envers et contre tout, de maintenir sa 75ème édition, du 11 mai au 4 juin ! « Nous avons fait ce choix pour ne pas décevoir notre public, et conserver sa confiance. Et nous avons tenu à ce qu’il soit d’une qualité professionnelle irréprochable », nous a expliqué Roman Belor, le directeur du festival depuis 2001.

Covid-19 oblige, le festival n’aura évidemment pas lieu dans sa forme initialement prévue, les salles de concert n’étant en principe autorisées à accueillir pour l’heure que 100 personnes maximum, en respectant qui plus est de strictes règles de distanciation. Fermeture des frontières oblige, impossible, aussi, d’accueillir comme prévu le très prestigieux philharmonique de Berlin, l’Orchestre de la BBC, ni le moindre instrumentaliste étranger…Si tous les billets vendus sont remboursés, le festival aura néanmoins bien lieu, certes sans public, mais transposé en ligne sur le site festival.cz, et gratuitement ! Outre des concerts d’archive du festival, il comptera onze concerts originaux, aux programmes adaptés à la situation, dont neuf retransmis en direct depuis une salle de concert à Prague, un depuis Brno, et un autre, le 24 mai à 20h, du violoniste canadien James Ehnes, depuis la Floride. «

Lire la suite