Coronavirus : le recours inévitable aux transferts de patients

Au CHU de Saint-Etienne (Loire), plusieurs soignants s'affairent autour de deux patients d'une soixantaine d'années, dont le transfert vers Bordeaux (Gironde) est imminent. Une manœuvre potentiellement risquée. "Il faut surtout s'assurer que le passage du respirateur de réanimation vers le respirateur de transport se fait sans modification de l'état respiratoire," précise le professeur Guillaume Thiery, chef du service de réanimation. Plongés dans un sommeil artificiel pendant le vol Dans l'avion qui les mène en Gironde, les deux patients sont plongés dans un sommeil artificiel. Ils sont surveillés par deux médecins et une infirmière. Au sol, un dispositif identique à celui du départ les attend. Il doit ensuite conduire les malades jusqu'au CHU de Bordeaux, où un service moins en tension les prendra en charge.