Coronavirus: Record journalier de décès en Russie, polémique sur la disparité des soins

·2 min de lecture
CORONAVIRUS: RECORD JOURNALIER DE DÉCÈS EN RUSSIE, POLÉMIQUE SUR LA DISPARITÉ DES SOINS
CORONAVIRUS: RECORD JOURNALIER DE DÉCÈS EN RUSSIE, POLÉMIQUE SUR LA DISPARITÉ DES SOINS

MOSCOU (Reuters) - La Russie a annoncé mercredi un nombre record journalier de décès imputés au coronavirus alors que le pays fait face à une polémique sur la disparité des soins après qu'un gouverneur régional, infecté par le COVID-19, a choisi de se faire soigner dans une clinique privée de Moscou.

Les autorités russes ont fait état de 456 décès liés au nouveau coronavirus, portant le bilan officiel à 34.387 morts. Elles ont également annoncé 20.985 nouvelles infections au cours des dernières 24 heures, dont 4.174 à Moscou, ce qui porte le total national à 1.991.998 cas.

Mardi soir, le gouverneur de la région de Vladimir, Vladimir Sipiagine, a déclaré qu'il était traité dans une clinique privée de Moscou après avoir été testé positif au coronavirus. Il a présenté sa décision comme étant altruiste, assurant qu'il ne voulait pas priver d'autres patients d'un lit d'hôpital dans sa propre région.

Mais son choix a surtout été perçu par beaucoup comme un vote de défiance à l'égard des soins de santé régionaux et un signe que l'élite a toujours accès à de meilleures installations que le reste de la population.

Le Kremlin reconnaît la disparité des prestations de soins de santé entre la capitale russe et les autres régions, dont certaines se sont plaintes d'une pénurie de personnel, d'équipement et de lits. Le gouvernement a ainsi injecté des ressources supplémentaires dans les régions afin de réduire cet écart.

Interrogé sur le fait de savoir si Vladimir Sipyagine aurait dû se faire soigner dans la région qu'il gouverne, le porte-parole du président Vladimir Poutine, Dmitri Peskov, a répondu mercredi qu'il n'appartenait pas au Kremlin de décider où une personne devait être soignée.

(Gleb Stolyarov, version française Anait Miridzhanian, édité par Blandine Hénault)