Coronavirus : rassurant en public, ce proche de Trump a profité de la crise à venir pour spéculer en bourse

*

Il n’aura pas fallu attendre bien longtemps dans cette étrange guerre que livrent les Etats au coronavirus pour que les premiers profiteurs de guerre pointent le bout de leur nez. On connait désormais le nom du premier d’entre eux aux Etats-Unis : le sénateur républicain Richard Burr, chef de la Commission sur le renseignement. Ce proche de Donald Trump et son épouse ont massivement vendu leurs actions dès la mi février, juste avant la grande dérobade boursière. Cette vente leur aurait rapporté, à eux deux, entre un demi million de dollars et 1,6 million de dollars. Pire, dans la même période, il aurait partagé les informations sensibles à sa disposition en tant que parlementaire avec certains de ses donateurs. De quoi leur permettre à leur tour de sortir du bateau boursier avant la grande tempête.

A cette époque, Donald Trump relativisait encore l'importance de la crise, assurant par exemple le 3 mars : "Beaucoup de personnes sont malades et c’est très léger". Problème : quand, en privé, Richard Burr alertait ses proches, il tenait en public un discours similaire à celui du Président, et minimisait la menace que constitue aujourd'hui le coronavirus pour le pays et son économie. Ainsi, le 17 février, sur le site de Fox News, le sénateur soulignait que le gouvernement américain était “mieux préparé que jamais” pour gérer le Covid-19, assurant les Américains qu’ils étaient protégés.

Lire la suite