Coronavirus : la République en marche plaide pour davantage de "solidarité" pour la suite du quinquennat

franceinfo avec AFP

Le parti majoritaire entend notamment réfléchir sur les "liens de solidarité entre les générations".

Le parti majoritaire réclame un coup de barre à gauche au gouvernement. La République en marche (LREM) a appelé à davantage de "solidarité" et à aller "plus loin" dans l'action sociale pour la suite du quinquennat, en suggérant notamment la création d'un cinquième risque "dépendance" de la Sécurité sociale ou un "capital jeune".

Lundi soir, lors d'un bureau exécutif qui réunit les dirigeants du mouvement présidentiel, des "pistes" pour "penser l'après-crise" ont été présentées par un groupe de travail auquel ont participé une dizaine de ministres, coordonné par Jean-Marc Borello, un proche du chef de l'État réputé appartenir à l'aile gauche de LREM.

Une prime à l'embauche pour les plus jeunes

Pour le numéro un du parti, Stanislas Guerini, "la question sociale sera essentielle à la réussite de la fin du quinquennat, il convient désormais d'aller plus loin en tirant les leçons de la crise et en tenant compte des nouveaux besoins qu'elle a mis en évidence".

La République en marche entend notamment réfléchir sur les "liens de solidarité entre les générations", par exemple avec la création d'un cinquième risque pour couvrir la dépendance par la Sécurité sociale, un "capital jeune" ou une "prime à l'embauche pour la génération 2020 qui arrive sur le marché du travail".

Il s'agit également de "répondre aux besoins spécifiques des familles et des personnes les plus vulnérables", d'"offrir des conditions (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

À lire aussi