Coronavirus : le récit de l'emballement de l'épidémie

Depuis le week-end du 24 et du 25 octobre, au sommet de l'État, c'est le branle-bas de combat. Les réunions de crise s'enchaînent, et les rumeurs de nouvelles annonces s'amplifient. Face à l'emballement de l'épidémie de coronavirus, l'exécutif a été pris de vitesse. Jeudi 22 octobre, une partie du gouvernement a tenu une conférence de presse. Devant l'augmentation du nombre de contaminations, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a déclaré : "Sans mesures nouvelles là où c'est nécessaire, pour freiner l'épidémie, il y aurait dans 15 jours plus de 50 000 malades diagnostiqués chaque jour". Finalement, ce nombre de malades aura été atteint en trois jours. Hypothèse d'un reconfinement total Ce chiffre record a déclenché un vent de panique. Un conseiller de Matignon confie ainsi : "Là, on arrive à des chiffres effarants. On a été pris de vitesse. Nous sommes obligés de durcir le ton. On ne peut plus attendre 15 jours pour voir si le couvre-feu est efficace". Dans un premier temps, il est question d'avancer le couvre-feu ou de reconfiner localement. Mais l'exécutif envisage finalement de frapper encore plus fort. "Le mot reconfinement n'est plus tabou, la question c'est où tu mets le curseur", a glissé un ministre. Un ténor de la majorité abonde en avançant que "l'hypothèse d'un reconfinement total est clairement envisagée".