Coronavirus : "Est-ce qu'on nous écoutera encore quand ce sera fini ?" L'amertume et le "grand espoir" des soignants

France 2

"Je ne suis pas sûr qu'on y arrivera." Guillaume est en charge des patients en réanimation à l'hôpital Louis-Pasteur de Colmar, dans le Haut-Rhin, un département durement touché par l'épidémie de coronavirus. Jusque-là très combatif, le jeune médecin fait part de ses "doutes sur le fait qu'on arrivera à soigner tout le monde". Après deux semaines de lutte contre l'épidémie, il se dit "plus pessimiste qu'il y a quelques jours".

Un afflux constant de malades

Afflux constant de malades en provenance des urgences, espoir anéanti quand un patient récemment extubé décède finalement... Et toujours ce manque de moyens, contre lequel le personnel soignant se bat depuis trois ans. "C'est difficile à vivre, confie le jeune homme, de voir à quel point le coronavirus a mis à mal notre système de santé. Et facilement."

Et toujours le même manque de moyens

Les soignants qu'"Envoyé spécial" a croisés dans cet hôpital de Colmar partagent tous une même amertume : celle de ne pas avoir été entendus plus tôt. "Ça fait quand même trois ans qu'on réclame du personnel, des lits pour nos malades, rappelle une jeune médecin. Maintenant, on nous écoute un peu, mais franchement, est-ce qu'on nous écoutera encore quand ce sera fini ? Ça, je n'en suis pas sûre... Mais on espère (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi