Coronavirus : Quelles solutions seraient efficaces pour lutter contre la pauvreté des 18-25 ans ?

Delphine Bancaud
·1 min de lecture

CRISE - L’association France Urbaine, qui regroupe les grandes villes françaises, propose au gouvernement quatre expérimentations pour lutter contre la précarité des jeunes

La France est l’un des pays de la zone euro où le chômage des jeunes atteint les niveaux les plus alarmants. Près d’une personne de moins de 25 ans sur cinq en France (18,4 %) ne travaillait pas en janvier dernier, selon les statistiques Eurostat rendues publiques en mars. Et les moins de 25 ans représentent désormais près de la moitié des bénéficiaires des Restos du cœur. Une précarité qui a crû avec la crise du coronavirus, et « les maires ont été en première ligne pour constater leur détresse », souligne Johanna Rolland, l’édile (PS) de Nantes et présidente de France Urbaine, qui regroupe les plus grandes villes françaises.

Impossible alors pour les maires des métropoles de rester de marbre devant ces difficultés, d’autant que 75 % des 18-24 ans vivent en zone urbaine. Même si chaque municipalité possède son lot d’aides sociales à destination des plus fragiles, les maires des grandes villes estiment qu’il est possible de leur donner un coup de pouce supplémentaire. A condition que l’Etat l(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Vaccination : Pour les jeunes obèses, le soulagement et l’espoir d’un « été heureux »
Gironde : Le département va expérimenter « une forme de revenu de base » à partir de mai
Laurent Berger demande une taxe sur les ultra-riches pour financer un plan pour la jeunesse