Coronavirus : quatre questions sur l'opération Résilience, qui mobilise des militaires pour lutter contre l'épidémie

franceinfo

Inventé par les psychiatres, le concept sert désormais à baptiser une nouvelle mission de l'armée. En déplacement à l'hôpital militaire de Mulhouse (Haut-Rhin), touché de plein fouet par l'épidémie de coronavirus, le président de la République, Emmanuel Macron, a annoncé, mercredi 25 mars, une nouvelle mission confiée aux militaires : l'opération baptisée "Résilience".

>> Coronavirus : suivez les dernières actualités dans notre direct

Celle-ci a pour vocation d'aider la population face à la pandémie qui a déjà fait près de 1 700 morts dans les hôpitaux du pays, selon les derniers chiffres rendus publics jeudi soir. A quoi va-t-elle servir précisément ? Par qui est-elle dirigée ? Quelles sont ses missions ? Quels moyens sont mobilisés ? Eléments de réponse.

1Quelle différence avec le dispositif Sentinelle ?

En principe, les deux opérations n'ont rien à voir. Le dispositif Sentinelle mobilise quotidiennement jusqu'à 7 000 militaires contre le risque terroriste. Elle perdure parce que la "menace demeure" et "ses règles d'engagement ne changent pas", déclare l'état-major à l'AFP. L'opération Résilience, elle, "sera entièrement consacrée à l'aide et au soutien aux populations, ainsi qu'à l'appui aux services publics pour faire face à l'épidémie, en métropole et en outre-mer", a affirmé le chef de l'Etat mercredi soir lors de son annonce.

2Qui dirige l'opération (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi