Coronavirus : la publicité à l’heure du confinement

Le reconfinement inspire les publicitaires. Une publicité a particulièrement attiré l’attention dans la semaine du 2 novembre : un géant mondial de la restauration rapide invite à aller manger… Chez son concurrent direct. Objectif affiché : soutenir l’ensemble d’un secteur à l’agonie. Opportunisme ou sincère élan de solidarité ? Les avis sont mitigés. "C’est bien d’enterrer la hache de guerre", estime une jeune femme interrogée par les équipes de France Télévisions, quand une autre juge la démarche "pas très sincère". Une publicité bienveillante ? La campagne de Burger King a été créée en quelques heures par une agence parisienne. "Je pense que c’est assez rare qu’une marque fasse une campagne qui interpelle ses concurrents en n'étant pas agressive", estime Georges Mohammed-Cherif, président de l’agence Buzzman. Des opérateurs téléphoniques aux opticiens en passant par les déodorants, de nombreux spots publicitaires semblent opter pour de nouvelles stratégies, entre humour et bienveillance, plus en phase avec les attentes des consommateurs. Enfin... Pas toujours. Dans son dernier spot, Intermarché s’en prend vivement et directement au géant du e-commerce Amazon.