Coronavirus et protection des salariés: ce que prévoit la loi

1 / 2

Coronavirus: aucun nouveau cas local en Chine, une première depuis le début de l'épidémie

>Continue-t-on à toucher son salaire quand on est mis en quarantaine ?

Que l’on soit maintenu à domicile ou placé en isolement, le fait de ne pas pouvoir travailler en raison d’un risque potentiel de contamination d’autres personnes équivaut à un arrêt-maladie. Un décret publié le 1er février 2020 dernier précise les contours de la prise en charge par la sécurité sociale. Une indemnité journalière sera versée pour chaque jour de travail non effectué par son salarié.

Avec une différence importante par rapport à un arrêt-maladie ordinaire: cette indemnité est versée dès le premier jour de la quarantaine, sans délai de carence. Cette prise en charge est en revanche limitée dans le temps. Elle ne peut excéder 20 jours. L'indemnité versée par la sécurité sociale correspond à 50% du salaire journalier de base. De nombreuses conventions collectives et accords d'entreprises prévoient un paiement intégral du salaire en cas d'arrêt-maladie. Le même principe doit donc s'appliquer pour la quarantaine. 

>Et si ce sont les enfants qui sont placés en quarantaine ?

Dans ce cas, le salarié doit immédiatement prévenir son employeur, qui, dans la foulée, devra consulter la médecine du travail. Le versement d'indemnités journalières par la sécurité sociale n'a pas de caractère automatique. Les salariés concernés peuvent en revanche demander à pouvoir télétravailler, si leur fonction le permet.

>Télétravail: qu’est-il prévu...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi