Coronavirus: les projections du gouvernement font craindre le pire en Afrique du Sud

L’Afrique du Sud compte maintenant plus de 200 personnes contaminées. Le virus n’a pour l’instant fait aucune victime dans la nation arc-en-ciel et la population ne se sent pas encore complètement concernée par cette épidémie qui touche le monde.

Avec notre correspondant à Johannesbourg

Si le pouvoir commence à tirer la sonnette d’alarme et impose petit à petit des mesures de confinement, les bars et restaurants sont encore ouverts à Johannesbourg. Les rues ne sont pas aussi vivantes que d’habitude, mais elles ne sont pas pour autant vides.

Dans les supermarchés, sur les tapis de course des salles de sport mais aussi aux restaurants, les Sud-Africains sont toujours là, à l’extérieur. Le gouvernement a pourtant demandé aux habitants de rester chez eux le plus possible. Mais pour le moment, il n’a pas interdit toutes les activités extérieures, et la vie sociale dans les bars et restaurants.

7 millions de séropositifs à risque

Désormais, le gouvernement de l’ANC cherche à passer à la vitesse supérieure. Il doit faire comprendre à la population l’ampleur de la crise. L’Afrique du Sud compte plus de 7 millions de séropositifs, dont le système immunitaire fragile, pourrait ne pas résister au Covid-19.

Jeudi 19 mars, le ministre de la Santé Zweli Mhkize a publié des statistiques très alarmistes. Selon lui, entre 60% et 70% de la population pourraient être infecté. « On ne peut plus se voiler la face », a-t-il lâché devant un parterre de médecins.

La veille, des projections de l’institut national d’épidémiologie étaient dévoilées dans la presse. Et les chiffres sont éloquents. En effet, entre 88 000 et 350 000 personnes pourraient mourir si des mesures drastiques n’étaient pas prises par le gouvernement. Des chiffres qui indiquent le niveau de vulnérabilité de l’Afrique du Sud face à cette pandémie.