Coronavirus : les professions libérales de santé s'inquiètent d'une possible pénurie de gants

Guillemette Jeannot
·2 min de lecture

Eléments de protection indispensables, les gants d'examen deviennent de plus en plus difficiles à trouver pour les professionnels de santé qui exercent en libéral, dans un contexte où une reprise de l'épidémie de Covid-19 n'est pas exclue.

"Si nous n'avons plus de gants, nous arrêterons de faire des tests PCR." Jean-Michel Elvira, ancien président de l'Onsil, l'Organisation nationale des syndicats d'infirmiers libéraux, remue ciel et terre pour trouver des gants d'examen pour son cabinet médical, où il officie avec sept collègues et effectue des tests de dépistage du Covid-19. Interrogé par franceinfo, cet infirmier libéral en Haute-Garonne juge "scandaleux" de "ne pas avoir des gants qu'on utilise en permanence et qui coûtent 10 centimes la paire à l'achat".

Pour l'année 2020, la Malaysian Rubber Glove Manufacturers Association (Margma), un regroupement de fabricants de gants en caoutchouc malaisien d'où proviennent trois paires de gants en latex sur cinq vendues dans le monde, prévoit une augmentation de 20% de la demande mondiale. Les carnets de commandes de ses usines sont pleins jusqu'en 2021 alors que le coronavirus circule toujours et que certains secteurs d'activité restent fermés dans le pays, comme le rappelle l'ambassade de France à Kuala Lumpur.

Dans ces conditions, difficile de fournir tout le monde dans des délais raisonnables. Notamment la France, où infirmiers libéraux, laboratoires d'analyses mais aussi revendeurs peinent à se fournir en gants d'examen.

"Nos fournisseurs sont en rupture de stock"

"Depuis quatre semaines, les tests PCR à domicile s'accélèrent" constate (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi