Coronavirus : le prix des masques jugé respecté par la répression des fraudes, qui pointe toutefois un déficit d'information aux consommateurs

franceinfo avec AFP

En quelques semaines, toute la France s'est mise au port du masque. Lundi 25 mai, la secrétaire d'Etat à l'Economie, Agnès Pannier-Runacher, a révélé les conclusions d'une enquête de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), visant à s'assurer de la qualité et du prix de vente de cet accessoire subitement devenu indispensable.

Verdict : l'encadrement des prix des masques destinés à lutter contre la propagation du coronavirus est "très majoritairement respecté", mais l'information à destination des consommateurs est encore souvent imparfaite.

Des masques chirurgicaux vendus autour de 60 centimes

Dans un communiqué de Bercy faisant le point sur les contrôles effectués par la DGCCRF, la secrétaire d'Etat estime que l'encadrement des prix des masques de type chirurgical (prix plafond à 95 centimes), que le gouvernement avait mis en place fin avril, est "globalement bien respecté, la majorité des masques étant d'ailleurs vendus à un tarif de l'ordre de 60 centimes, notamment dans la grande distribution".

"En ce qui concerne les masques textiles, et plus particulièrement les masques 'grand public' à filtration garantie, pour la plupart lavables et réutilisables plusieurs fois, leur (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi