Coronavirus: près de 50000 travailleurs palestiniens autorisés à revenir en Israël

Malgré la crainte de la propagation du coronavirus, samedi, près de 50 000 travailleurs de Cisjordanie occupée ont pu entrer en Israël. Les checkpoints étaient ouverts provisoirement pour la journée, mais les Palestiniens qui ont décidé de le traverser doivent désormais rester de l’autre côté du mur pour trois semaines sans rentrer chez eux. Reportage.

De notre envoyée spéciale au checkpoint de Qalandya,

Certains attendent depuis 4h du matin, d’autres viennent d’arriver. Masques sur le visage, leurs affaires entassées dans de grands sacs. Tous ces travailleurs palestiniens s’impatientent pour traverser le checkpoint et retrouver leur travail en Israël.

Mohammad, 29 ans, habite à Ramallah mais travaille à Atarot, une zone industrielle de l’autre côté du mur : « C'est la première fois que j'essaye de reprendre le travail, dit-il. Je manquais d'argent, donc je n’ai pas le choix, j’y retourne. Quand je suis arrivé ce matin, j’ai demandé si je pouvais passer, mais on attend toujours. J’ai appelé le responsable, il est pourtant censé avoir donné les noms des travailleurs, mais il n'y sont pas. »

Toutes les trentes minutes, trois soldats israéliens sortent, annoncent en arabe le nom de ceux qui peuvent passer. Jammal, mécanicien de Naplouse, préfère traverser malgré la situation sanitaire. Il a 4 enfants, ne gagne plus d’argent depuis plus de deux mois.

« Je vais rester là-bas pour toute la durée du ramadan, explique-t-il. On n'a pas le droit de revenir chez nous pour ne pas propager le virus, c’est interdit. Je devrai attendre l’Aïd. »

Jusqu’au 22 mai, l’homme d’une cinquantaine d’année dormira dans le garage où il travaille, puis, comme tous les travailleurs, il sera testé avant de revenir, précisent les autorités.

Mais la perspective du retour inquiète les Palestiniens restés sur place surtout à la fin du ramadan. Au moment de l’Aïd, il est coutume de rendre visite à toute sa famille.

À lire aussi : Le déconfinement permet le retour des travailleurs palestiniens en Israël

L'ouverture des checkpoints a été décidée conjointement par les Israéliens et l’Autorité palestinienne au moment où Israël commence son déconfinement. Pourtant, après le retour de milliers de travailleurs, le mois dernier, le nombre de cas de coronavirus en Cisjordanie avait bondi.