Coronavirus : pourquoi la stratégie française des tests reste insuffisante

·1 min de lecture

Ces jours-ci, malgré les mauvais chiffres de la météo ­virale européenne et le rebond ­rapide des contaminations au nouveau coronavirus en France, les spécialistes de santé publique poussent des soupirs de soulagement. Car les masques sont désormais obligatoires, non seulement dans les endroits clos mais aussi, à partir de lundi, dans tous les lieux extérieurs bondés si les préfets le décident. Toutefois, la bataille des tests, autre arme de la guerre anti-Covid avec le lavage des mains et la distanciation sociale, leur semble loin d'être gagnée.

Lire aussi - INFO JDD. Décès liés au Covid-19 : un bilan impossible à faire, faute de moyens

"Notre système reste une passoire, peste l'épidémiologiste Catherine Hill, qui fut l'une des lanceuses d'alerte dans le scandale du Mediator. Rien n'est systématique. Il faut l'être beaucoup plus pour repérer, grâce à des tests PCR, les porteurs asymptomatiques : il y a urgence car ils sont à l'origine d'environ la moitié des contaminations."

Des "coups de sonde désordonnés"

Quelle est la stratégie de dépistage en vigueur dans l'Hexagone? Pour l'instant, elle ne semble pas clairement définie. En tout cas, elle n'a pas été énoncée de manière précise ni comprise par les médecins. "Depuis le début, je m'interroge sur ce point clé de la lutte contre l'épidémie, explique Jacques Battistoni, président du syndicat de généralistes MG France. On ne voit pas très bien qui on cherche à dépister, pourquoi on agit à tel endroit et pas à tel autre. Les coup...


Lire la suite sur LeJDD