Coronavirus : pourquoi la situation en Amérique latine, nouvel épicentre de la pandémie, est préoccupante

franceinfo

Brésil, Chili, Colombie, Venezuela... De nombreux pays reçoivent de plein fouet la vague épidémique de Covid-19 alors que les systèmes de soins n'ont pas toujours les capacités pour gérer le nombre de cas et qu'une crise sociale couve par-delà la menace sanitaire.

Des tombes de fortune continuent d'être creusées dans l'État brésilien de l'Amazonas. À la terre ocre de Manaus se mêlent des larmes de plus en plus nombreuses. L'Amérique latine est devenue le nouvel épicentre de la pandémie de coronavirus, a annoncé l'Organisation mondiale de la santé vendredi 22 mai. Le bilan y dépasse désormais celui des 40 000 morts (avec les Caraïbes) depuis dimanche, selon un comptage réalisé par l'AFP.

"Nous voyons le nombre de cas augmenter dans de nombreux pays sud-américains (...) mais clairement le plus affecté à ce stade est le Brésil", a déclaré Michael Ryan, responsable des situations d'urgence de l'OMS. Le géant latino-américain a en effet bondi en tête du classement des pays les plus touchés réalisé par l'université Johns Hopkins, et se place en deuxième position, derrière les États-Unis, en termes de cas avérés. Concernant le nombre de morts liées au virus Sars-CoV-2, le pays se positionne au sixième rang mondial, juste derrière la France et l'Espagne, avec 23 474 décès recensés au mardi 26 mai.

Alors que l'Europe, qui dénombre 173 000 personnes tuées par le coronavirus, poursuit avec prudence son retour à la normale, les pays latino-américains sont eux de plus en plus touchés par l'épidémie.

Parce que le nombre de victimes ne cesse d'augmenter

L'organisation panaméricaine de santé (Paho), a rapporté (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi