Coronavirus: pourquoi le nombre de morts en France est plus important qu'en Allemagne

Grégory Rozières
Coronavirus: pourquoi le nombre de morts en France est plus important qu'en Allemagne

SCIENCE - C’est une question qui intrigue chercheurs et politiques depuis des jours. Alors que l’épidémie de Covid-19 touche toute l’Europe, un pays semble déjouer les statistiques en termes de mortalité: l’Allemagne.

En France, le nombre de morts a atteint 4032 ce mercredi 1er avril, avec 509 nouveaux décès, a annoncé le directeur général de la Santé Jérôme Salomon. La veille, l’Allemagne dénombrait 732 personnes décédées à cause du nouveau coronavirus Sars-Cov2. Soit un taux de mortalité brut (à prendre avec des pincettes, comme nous allons l’expliquer) d’environ 1%, contre 7% pour la France, si l’on rapporte au nombre de cas officiellement déclaré.

Pourquoi notre voisin a-t-il des chiffres si bas? “C’est difficile à démêler (...) Nous n’avons pas de vraie réponse et c’est probablement une combinaison de différents facteurs”, admettait le 19 mars Richard Pebody, responsable à l’Organisation mondiale de la santé (OMS). La courbe ci-dessous est ainsi assez parlante:

Pour comprendre, il faut se plonger dans les statistiques et les courbes de différents pays et prendre les hypothèses une à une. C’est certainement un ensemble qui permet d’expliquer cette différence, dont notamment la stratégie allemande de tests massifs et ses implications.

Les explications qui ne suffisent pas

Pour commencer, on pourrait penser que, comme le Covid-19 est plus meurtrier chez les seniors, la population allemande est plus jeune. Sauf que l’âge médian chez nos voisins est supérieur (47,1) au nôtre (41,4).

On pourrait aussi se dire que l’épidémie a démarré plus tard en Allemagne. Cette explication n’est pas inintéressante, nous y reviendrons, mais ne suffit pas: au 1er mars, l’Allemagne dénombrait 111 cas, contre 100 en France.

Il est par contre avéré que la France et son voisin ne comptent pas les décès de la même manière. L’Allemagne ne réalise pas de test post-mortel sur des personnes décédées qui ne sont pas positives au Covid-19. La France réalise ce genre de tests, précise l’AFP. Pour...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post