Coronavirus : pourquoi les Français se méfient-ils du vaccin ?

Pour les uns, c'est un espoir contre le coronavirus. Pour les autres, une source d'inquiétudes : d'après une étude, 46% des Français ne sont pas prêts à se faire vacciner. Pourquoi une telle méfiance ? D'abord, le souvenir d'une série de scandales sanitaires, comme l'affaire du sang contaminé au sida, puis du Mediator, accusé d'avoir provoqué des centaines de morts, ou des 94 millions de doses de vaccin contre la grippe A, commandées en 2009, mais pour la plupart inutilisées. "On a gagné des mois, voire des années" Autre raison de la méfiance : il reste de nombreuses inconnues autour des futurs vaccins contre le coronavirus. Pour beaucoup, il s'agit avant tout d'une technologie jamais testée chez l'homme, et d'une formule développée en seulement quelques mois. "On a aussi été très vite, parce qu'on a connu très rapidement la structure du virus et, avec ça, on a gagné des mois, voire des années", assure Liliane Keros, virologue et membre de l'Académie nationale de pharmacie.