Coronavirus : pourquoi deux semaines supplémentaires de confinement pourraient ne pas suffire à endiguer l'épidémie

franceinfo avec AFP

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a annoncé, vendredi, le prolongement de quinze jours de la période de confinement en France, soit jusqu'au 15 avril. Mais il existe de fortes chances que cette période soit à nouveau prolongée.

Deux semaines supplémentaires, "minimum". Suivant les recommandations du Conseil scientifique, le gouvernement a annoncé, vendredi 27 mars, la prolongation du confinement pour quinze jours, alors que 299 décès avaient été enregistrés pendant les dernières vingt-quatre heures, portant le nombre total de victimes en milieu hospitalier à 1 995.

Le Premier ministre, Édouard Philippe, a par ailleurs rappelé que les spécialistes estimaient qu'au total, au moins six semaines de confinement étaient nécessaires pour endiguer l'épidémie de Covid-19.

Parce que les premiers effets ne sont pas encore visibles

"Nous sommes encore au début de la vague épidémique", a justifié Édouard Philippe vendredi. En effet, "on devrait voir les effets du confinement dans les quinze jours qui viennent", a estimé samedi sur franceinfo le virologue Bruno Lina, membre du Conseil scientifique créé par l’Élysée. Selon lui, "les quinze premiers jours étaient ceux sur lesquels il était encore trop tôt pour voir l’effet du confinement. Il était (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :