Coronavirus : pourquoi il est déconseillé de prendre des corticoïdes en cas de symptômes comme la perte de l'odorat

Robin Prudent

"Pivalone : une à deux pulvérisations, deux à quatre fois par jour dans chaque narine." Voilà ce qu'on peut lire sur l'ordonnance délivrée par un médecin ayant diagnostiqué une perte d'odorat – un des symptômes du Covid-19 – chez son patient. Problème : ce médicament contre la congestion nasale est classé parmi les corticoïdes. Or plusieurs experts sanitaires avertissent que ces traitements anti-inflammatoires sont clairement contre-indiqués face au coronavirus.

>> Suivez les dernières informations liées à l'épidémie de coronavirus en direct

"Il ne faut pas en prendre", tranche clairement le docteur Jérôme Marty, médecin généraliste et président de l'Union française pour une médecine libre (UFML), interrogé par franceinfo. "Pas de corticoïdes, pas d'anti-inflammatoires, parce qu'on a eu des cas sévères de personnes qui en avaient pris. Que ce soit par forme inhalée, par spray, par patch, ou par crème."

Risque de dissémination virale

Face à l'apparition de nombreux cas d'anosmies (perte d'odorat) brutales, souvent associées à une agueusie (perte de goût) mais sans obstruction nasale, la Société française d'ORL a publié ses recommandations (lien en PDF), vendredi 20 mars. "Nous conseillons aux médecins de ne pas prescrire de corticoïdes par voie générale ou locale devant tout tableau (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi