Coronavirus: pourquoi l'OMS déclare l'épidémie de Covid-19 comme une pandémie

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré ce mercredi 11 mars que l'épidémie du Covid-19, qui a contaminé plus de 110 000 personnes dans le monde depuis fin décembre, peut être considérée comme une « pandémie ».

Le directeur général de l'OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a fait part ce mercredi 11 mars de sa profonde inquiétude face aux « niveaux alarmants d'inaction » de la communauté internationale face aux « niveaux alarmants de propagation » de l'épidémie du nouveau coronavirus.

« Nous sommes extrêmement préoccupés tant par le niveau alarmant et par la sévérité de la propagation que par le niveau d'inaction. Nous avons donc décidé de considérer que le Covid-19 peut être qualifié de pandémique », a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse.

« Décrire la situation comme une pandémie ne change pas l'évaluation de la menace posée par ce coronavirus. Cela ne change pas ce que fait l'OMS, et cela ne change pas ce que les pays devraient faire », a-t-il affirmé.

Le nombre de nouveaux cas hors de Chine multipliés par 13 en 2 semaines

Le patron de l'OMS a estimé que dans « les jours et les semaines à venir », le nombre de cas, de décès et de pays touchés allait augmenter. Mais il a appelé, une fois de plus, les pays à agir pour « contenir » l'épidémie, qui a fait plus de 4 000 morts dans le monde. Le nombre de nouveaux cas hors de Chine a été multiplié par 13 au cours des deux dernières semaines, a-t-il souligné.

« Nous devons être plus agressifs », a insisté Tedros Adhanom Ghebreyesus, soulignant que cette « pandémie » pouvait « être contrôlée ».

Tedros Adhanom Ghebreyesus a appelé les pays à déclencher et adapter les mécanismes d'intervention d'urgence, à communiquer avec leur population sur les risques et les mesures de sécurité, à trouver, isoler, tester et traiter chaque cas de Covid-19 et à retracer les contacts qu'ils ont pu avoir. Mais également à préparer les hôpitaux et à former et entraîner les personnels de santé.

L'OMS a par ailleurs assuré que l'Iran, l'un des pays les plus touchés par l'épidémie du nouveau coronavirus, faisait « de son mieux » mais manquait cruellement d'équipements.

Le Dr Mike Ryan, le responsable des opérations d'urgence à l'OMS, a dit regretter que certains pays aient abandonné l'idée de rechercher les personnes qui ont été en contact avec des malades. C'est pourtant la mesure la plus efficace pour endiguer la maladie, beaucoup plus que d'annuler des compétitions sportives ou de mettre en quarantaine des zones entière du territoire, rapporte notre correspondant à Genève, Jérémie Lanche.

Mais pas question de froisser les États membres, l'OMS ne cite personne. Ou alors pour saluer les mesures agressives prises par la Chine, la Corée et l'Italie. Tout juste Mike Ryan affirme t-il que certains gouvernements n'ont pas bien communiqué avec leur population sur les dangers du Covid-19. Sans doute une allusion à Donald Trump, qui a tardé à prendre la mesure de la situation aux États-Unis.