Coronavirus : le point sur la situation au Portugal, en Russie, en Grèce et à Hong Kong

À Porto, au Portugal, un moment de tension a éclaté entre la police et des restaurateurs samedi 14 novembre : ils protestent contre le couvre-feu entré en vigueur en début de semaine dans une centaine de villes portugaises. Il est désormais interdit de sortir entre 23 heures et 5 heures du matin et à partir de 13 heures le week-end. "C'est impossible de rester fermé aussi longtemps, estime Miguel Camoes. Pour les restaurants, les clubs, les bars, il est impossible de travailler avec tant de limitations". Selon les autorités russes, tout est sous contrôle Pendant ce temps, 22 700 nouveaux cas de coronavirus ont été recensés en Russie en 24 heures. Un record. Mais, selon les autorités, tout est sous contrôle ; les malades seraient soignés dans des hôpitaux de campagne flambants neufs, comme à Moscou. Ce n'est pas du tout l'avis des personnels soignants dans les territoires reculés. Enfin, en Grèce, les écoles primaires et les crèches vont fermer jusqu'à la fin du mois de novembre.