Coronavirus : le point sur la course aux vaccins

Un possible vaccin contre le Covid-19 circule déjà peut-être actuellement en France. 90 volontaires participent aux essais cliniques du premier candidat-vaccin testé chez l’homme en France, conçu par l’Institut Pasteur. L’objectif de la phase 1 sur des volontaires est de vérifier qu’il n'y a pas d’effets secondaires graves. Si tout se passe bien, le vaccin de l’Institut Pasteur passera au début de l’année prochaine à la dernière étape avant l’autorisation. Selon l’OMS, une dizaine de candidats sont déjà dans cette phase 3, comme Pfizer et BioNTech. Tactique risquée pour la Chine et la Russie "On peut espérer que très vite, on ait la mise à disposition de vaccins pour des populations qui pourraient être des populations prioritaires, dans le courant du premier trimestre 2021", commente le Pr Odile Launay, coordinatrice du Centre d’investigation de la clinique Cochin-Pasteur à Paris. D’autres résultats sont attendus rapidement, comme ceux de Moderna, puis Janssen et AstraZeneca et enfin début 2021 Novavax. La Chine et la Russie souhaitent de leur côté autoriser en urgence leur vaccin avant même d’obtenir les résultats de la phase 3. Une pratique jugée dangereuse et interdite en Europe.