Coronavirus : plusieurs maires prêts à installer des vaccinodromes pour accélérer la cadence

Le maire du Raincy (Seine-Saint-Denis), Jean-Michel Genestier, a décidé de mettre en place un centre de vaccination contre le Covid-19 dans un gymnase de sa ville. Il assume son objectif : "Dire à l'État : je vous tends la main, on organise pour vous. On peut faire des choses que l'État, aujourd'hui, ne peut pas faire." Pour l'instant, la préfecture de Seine-Saint-Denis n'a pas répondu à la proposition du maire. Pourtant, le Dr. Georges-Henri Milsztajn, médecin généraliste, se dit fin prêt : il assure vouloir consacrer bénévolement deux matinées par semaine à la vaccination dans ce centre. Le ministre de la Santé opposé aux vaccinodromes Le Raincy n'est pas un cas isolé : les élus locaux de tous bords prêts à installer ces vaccinodromes se multiplient : à Antibes (Alpes-Maritimes), à Reims (Marne), à Arras (Pas-de-Calais) ou Niort (Deux-Sèvres), les maires y sont publiquement favorables pour accélérer la cadence. En revanche, lundi 4 janvier, le ministre de la Santé Olivier Véran s'est dit opposé aux vaccinodromes. Pour lui, pas question de créer des files d'attente en plein hiver. Il mise plutôt sur la médecine de ville et les hôpitaux pour vacciner progressivement les Français.