Coronavirus : les plages ferment, mais pas les marchés

Pourquoi décider de laisser certains endroits ouverts, et d’autres non, comment le gouvernement justifie-t-il ces paradoxes ? "Il n’y a pas de paradoxe. Attention, les règles qui consistent à interdire les déplacements en dehors du domicile connaissent un certain nombre de dérogation, parce qu’il faut que le pays continuer à fonctionner, il faut que l’activité économique continue. Simplement, il faut qu’il y ait un respect de gestes barrières, des mesures de précaution", justifie le secrétaire d’État auprès du ministre de l’Intérieur, Laurent Nuñez. Des précautions strictes "Les marchés peuvent continuer à fonctionner, à condition évidemment que soient respectées des règles de précaution, comme des files d’attente ou les personnes sont espacées d’un mètre, que les stands de commerçants soient espacés. Et dans ces conditions-là, les marchés peuvent parfaitement continuer à fonctionner. Mais quand il y a des entorses, la fermeté est au rendez-vous", ajoute-t-il.