Coronavirus : le pire de l'épidémie est-il derrière nous ?

Vincent Matalon

"Les nouvelles sont plutôt bonnes." Ces mots, rassurants et teintés d'optimisme, sont ceux du chef du gouvernement. Le Premier ministre Edouard Philippe a présenté, jeudi 28 mai, la deuxième phase du déconfinement et annoncé la levée de nombreuses restrictions dans la quasi-totalité du pays à partir du 2 juin.

Nous sommes là où nous espérions nous trouver à la fin du mois de mai, et même un peu mieux. C'est une bonne nouvelle, mais pas suffisamment bonne pour que tout revienne à la normale.

Edouard Philippe

en conférence de presse

Deux semaines et demie après la fin du confinement imposé à la population pour lutter contre la propagation du nouveau coronavirus, la partie est-elle pour autant gagnée ? Franceinfo a interrogé des spécialistes pour savoir si le pire de l'épidémie de Covid-19 appartenait définitivement au passé.

Des chiffres en baisse sur tout le territoire

"Oui, le pic de l'épidémie est derrière nous, et sa régression est d'ailleurs bien entamée", assure d'emblée l'épidémiologiste Yves Buisson, par ailleurs président du groupe Covid-19 au sein de l'Académie nationale de médecine. Difficile de lui donner tort : qu'il s'agisse du nombre de nouvelles hospitalisations, de nouvelles admissions en réanimation, ou du nombre de décès liés au (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi