Coronavirus : les pharmaciens demandent des moyens pour pratiquer les tests antigéniques

·1 min de lecture

Les officines réclament notamment le droit de travailler avec des infirmières libérales pour pratiquer les tests antigéniques contre le coronavirus. L'Union syndicale des pharmaciens d'officine (USPO) recommande par ailleurs d'être en binôme pour pratiquer ce test.

Les pharmacies, désormais autorisées à pratiquer des tests antigéniques qui réduisent les délais de dépistage du coronavirus, demandent des moyens et le droit de travailler avec des infirmières libérales pour pratiquer ces tests, a indiqué dimanche l'Union syndicale des pharmaciens d'officine (USPO). "On nous donne la possibilité de poser un diagnostic, ça change complètement la dimension de ce qu'on confiait jusqu'à maintenant aux pharmaciens", a assuré Gilles Bonnefond, président de l'USPO, 2e syndicat du secteur.

>> EN DIRECT -Coronavirus : suivez l'évolution de la situation dimanche 25 octobre

Travailler avec des infirmières libérales

Il a assuré être en train d'essayer d'obtenir l'autorisation de travailler avec des infirmières libérales pour pratiquer ces tests, "comme le font déjà les laboratoires". Gilles Bonnefond a également lancé un appel "aux étudiants en médecine, en pharma ou en écoles d'infirmiers" pour venir aider à réaliser ces tests, même si "les jeunes vont être en fin de trimestre et ils préparent des examens donc ils ne seront pas forcément disponibles sur tout le territoire".

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> Comment le coronavirus s'est propagé dans les campagnes

> Au gouvernement, l'hypothèse d'un reconfinement n'est plus taboue

> Quand est-on cas contact ? Et autres questions que l'on se pose tous les jours

> Coronavirus : les 5 erreurs à ne pas commettre avec votre masque

> Le port du masque favorise-t-il la mauvaise haleine ?

Un résultat en 15 à ...


Lire la suite sur Europe1