Coronavirus : et si l'on pouvait prédire les formes graves à l'aide d'une prise de sang ?

·1 min de lecture

C’est une information qui pourrait améliorer la prise en charge des patients très atteints. Selon une étude de l’Inserm sur les formes grave de coronavirus, il serait possible grâce à une simple prise de sang de détecter en amont les patients qui développeront de lourds symptômes avant même que ceux-ci apparaissent.   

EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation mercredi 21 octobre

Tout part d’une étude sur les patients diabétiques, plus à risque de développer des formes grave de Covid-19 sans que l’on sache encore pourquoi. Les chercheurs se sont donc demandés s’il n’y aurait pas une signature immunitaire ou inflammatoire de ces patients. Pour le savoir, ils ont étudié le cas de 45 malades hospitalisés pour des formes sévères de Covid, dont trente diabétiques.

Deux paramètres pour déterminer la sévérité de la maladie

Quand on s’intéresse à tous les patients qui développent des formes graves, diabétiques ou pas, on se rend compte que leurs prises de sang comportent des éléments particuliers, comme un taux plus bas de lymphocytes, une sous-catégorie de globules blancs. Et si l’on s’intéresse à des lymphocytes un peu plus particuliers, on s’aperçoit que ceux qui sont responsables de la lutte contre les infections virales sont présents en plus faible quantité. On comprend alors que ces patients-là seront atteints de formes plus graves.

L'ESSENTIEL CORONAVIRUS

> "J'avais envie de vomir" : la souffrance de ces femmes obligées d'accoucher masquées

> Quand e...


Lire la suite sur Europe1