Coronavirus : "Peut-être qu'on fait tellement partie du paysage qu’on nous oublie", regrette la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France

franceinfo

Hugues Deregnaucourt, vice-président de la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF), directeur du SDIS de l’Ain, a expliqué jeudi 26 mars sur franceinfo que l’allocution du chef de l’État mercredi soir à Mulhouse "a suscité presque de la colère" chez les sapeurs-pompiers. En effet, Emmanuel Macron a oublié de les mentionner dans sa longue liste des personnels qui luttent contre l’épidémie de coronavirus.

>> Suivez l'évolution de l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

"Peut-être qu’on fait partie tellement du paysage qu’on nous oublie", a-t-il dit. Pourtant, la situation est difficile pour certains services départementaux d’incendie et de secours (SDIS), notamment dans le Grand Est.

franceinfo : Comment avez-vous jugé l’intervention d’Emmanuel Macron ?

Hugues Deregnaucourt : L’intervention, hier soir, a suscité presque de la colère, de l’incompréhension. Et puis, ce matin, on est plutôt sur dusourire. On va dire que c’est un oubli. On va dire que c’est une erreur parce qu’on constate bien sur le terrain ce que font les sapeurs-pompiers, ce que la population attend, l’aide que nous apportons, par rapport à notre activité opérationnelle qui, aujourd’hui concerne, presque pour la moitié, des transports de suspicions de cas de Covid-19 ou de cas avérés. On dépanne les hôpitaux quand ils ont besoin de matériel, de circuits logistiques. On (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi