Coronavirus : la perte de goût et d’odorat, des symptômes très européens

franceinfo, Solenne Le Hen

Une trentaine de médecins ORL français, belges, italiens et espagnols ont cherché à connaître l’ampleur du phénomène de perte de goût et d’odorat chez les patients atteints par le coronavirus.

>> Coronavirus : retrouvez toutes les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

Ils ont réalisé une étude en trois jours à peine. Sur les 417 malades européens interrogés, des malades non graves pris au hasard, près de 9 sur 10 ont perdu en partie voire complètement l’odorat ou le goût.

Seulement "10 à 15%"de cas en Asie

Jérôme Lechien, médecin ORL à l’hôpital Foch de Suresnes, est l’un des auteurs de cette étude et il a constaté qu’"effectivement", le phénomène était "beaucoup plus important que ce qu’on a vu en Asie. En Asie, ils n’en ont pas beaucoup parlé. Il y a une étude et dans cette étude, ils sont à 10 à 15% environ". Alors comment expliquer que cela touche plus les Européens que les Chinois ? "La première hypothèse, c’est que le virus a muté", avance Jérôme Lechien.

La deuxième hypothèse, il semblerait que les Européens aient des tissus dans les fosses nasales beaucoup plus sensibles à l’entrée du virus dans le bulbe olfactif, qui nous permet de sentir les odeurs.

Jérôme Lechien, médecin ORL à l’hôpital Foch de Suresnes

à franceinfo

Autre constat, la perte de goût et d’odorat touche davantage les femmes. Elle intervient en (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi