Quand le coronavirus permet à l'Egypte de déployer son "soft power"

franceinfo avec AFP

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a envoyé plusieurs tonnes d'aide médicale aux Etats-Unis, à la Grande-Bretagne, à la Chine, à l'Italie et au Soudan, déployant un "soft power" inédit. Toutefois, d'après des experts, ce genre d'initiatives ne bénéficie pas du soutien de l'opinion du pays. Lequel, avec ses 100 millions d'habitants, vient de franchir la barre des 10 000 contaminations alors que la maladie a tué près de 600 personnes, selon les chiffres officiels.

Pour faire connaître son initiative, la présidence égyptienne a largement diffusé une vidéo visant à montrer son aide à ses alliés dans la lutte contre le nouveau coronavirus.

"Propension à la communication et à la rhétorique"

"La diplomatie de la santé a été une des stratégies pour les Etats du Sud en quête d'un rôle important sur la scène internationale", explique à l'AFP Gerasimos Tsourapas, spécialiste en sciences politiques à l'université de Birmingham. Dans une surprenante inversion des rôles, l'Egypte, qui reçoit annuellement 1,3 milliards de dollars d'aide américaine (surtout militaire), a en effet envoyé un avion contenant quatre tonnes d'aide médicale en avril aux Etats-Unis. Le représentant démocrate Dutch Ruppersberger, à la tête d'un groupe d'amitié entre les deux pays, a fait état notamment de 200 000 masques, 48 000 (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi