Coronavirus: les patrons allemand, français et italien réclament des mesures de relance

Dans une tribune publiée dans divers journaux européens, les organisations patronales allemande, italienne, et française réclament une réponse majeure de politique publique européenne en faveur des États membres les plus fragilisés par la crise.

Alors que les dirigeants politiques tergiversent sur un plan d'aide européen, les patrons allemands, français et italiens, demandent l'accélération de la création d'un fonds de relance. L'accord signé entre le Medef, le BDI et la Confindustria propose la révision de certaines règles communautaires en matière de concurrence.

Les politiques publiques mises en place en pleine crise du coronavirus ont permis de sauver grand nombre d'entreprises. Mais la crise économique qui s'en est suivie est immense, et il faudra des moyens adéquats afin de la surmonter.

Et pour cela, un fonds européen de relance devrait être créé pour fournir aux pays membres un juste équilibre entre prêts et subventions. Des subventions, l'Europe du Nord ne veut pas en parler. Il faudra pourtant y consentir. Les patrons européens réclament des mesures massives allant jusqu'à 5% du PIB par an dans la plupart des pays et ce, au moins jusqu'en 2023. Sans oublier la transition écologique qui s'impose désormais.

Un plan ambitieux auquel la Commission européenne pensera forcément. Elle qui prépare en ce moment-même un plan de relance européen.