Coronavirus : les patients positifs après leur guérison ne seraient pas contagieux

Photo d'illustration

Une étude rassurante alors que les tests positifs de patients guéris du Covid-19 inquiétaient la communauté scientifique.

Des dizaines de cas de patients guéris du Covid-19, mais de nouveau testés positifs jusqu’à 82 jours plus tard. Rendus publics en avril, ces cas faisaient craindre une possible réinfection de patients guéris et jetaient le doute sur l’efficacité des anticorps. Une étude sud-coréenne, rapportée par Bloomberg, s’est intéressée à leur cas.

Ces patients malades ne seraient pas contagieux, expliquent les scientifiques qui se basent sur l’étude de 285 patients contaminés, testés négatifs puis de nouveau positifs au Covid-19. Les échantillons de virus prélevés sur les patients n’ont pas pu être cultivés en culture, ce qui montre qu’il s’agit de particules virales non infectieuses ou mortes. Ces patients n’auraient pas été réinfectés et ne seraient donc pas de nouveau contagieux.

Des “cellules mortes” présentes dans le corps

Une étude rassurante qui corrobore les explications Maria Van Kerkhove, une des responsables de la gestion de la pandémie à l’OMS. Interrogée sur le cas mystérieux de patients guéris de nouveau testés positifs, elle avait expliqué début mai qu’il s’agissait de “cellules mortes” dans les poumons qui remontaient et conduisaient au test positif.

De quoi rassurer les pays qui lèvent progressivement le confinement. Suite aux conclusions de cette étude, les autorités sud-coréennes ont décidé que le test négatif au Covid-19 n’était plus indispensable avant le retour au travail ou à l’école pour les patients guéris et à l’issue de la période de confinement.