Coronavirus : une partie de l’Éducation nationale se met en grève

C’est un cri de colère, de détresse qui a été exprimé mardi 10 novembre. Plusieurs établissements scolaires se sont mis en grève mardi matin. Une manière de dénoncer un protocole sanitaire qui ne les a pas convaincus. Qu'ils soient enseignants ou élèves, ils ne se sentent pas en sécurité alors que l’épidémie de coronavirus fait toujours de nombreuses victimes dans le pays. Certaines manifestations ont été repoussées par la police comme dans le 10e arrondissement de Paris. Comment concilier mesures sanitaires et plan vigipirate ? Ce mouvement de grève a été soutenu par plusieurs parents d’élèves. Ces derniers ne comprennent pas que l’une des seules solutions face à la menace sanitaire soit de masquer des élèves de 6 ans. Une situation difficile à laquelle viennent parfois s’ajouter d’autres problématiques. Du côté de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise), une école ne peut pas respecter certaines mesures sanitaires. Plongée dans un plan vigipirate, elle ne peut pas autant aérer les salles, car les fenêtres donnent directement sur la rue.