Coronavirus: Parler du déconfinement est-il prématuré?

Astrid de Villaines
Edouard Philippe, Premier ministre, à la télévision

POLITIQUE - L’équilibre n’est pas simple à trouver. Entre “ne pas prendre les Français pour des imbéciles” et “ne pas parler trop vite de l’après pour que le confinement soit respecté”, on dirait que le personnel politique - majorité comme opposition - hésite, en pleine pandémie du Covid-19.

Alors que la question du déconfinement va être centrale pour les Français et le gouvernement et qu’elle commence à poindre dans le débat public, elle est sans doute plus difficile encore à gérer que le confinement lui-même; celui-ci a été rallongé de deux semaines et dure théoriquement jusqu’au 15 avril.

En direct - Suivez la situation liée au Covid-19 en France et dans le monde

La première fois qu’il en a parlé de cet après, Édouard Philippe a quelque peu douché tous ceux qui s’attendaient à une sortie de crise “classique” au mois d’avril. “Il est probable que nous ne nous acheminions pas vers un déconfinement général et absolu en une fois, partout et pour tout le monde”, expose-t-il à l’Assemblée nationale, mercredi 1er avril, devant la mission d’information chargée de contrôler la gestion de la crise par le gouvernement.

“Le mot déconfinement a été prononcé trop tôt”

Il en parle, à la surprise générale, mais prévient dans le même temps que ça ne sera pas le grand débordement. Une stratégie sur deux jambes qui laisse pantois ses opposants politiques. Certains, à l’image du député LR Damien Abad, estiment que le mot n’aurait pas sortir dès maintenant de la bouche du Premier ministre. “Le mot déconfinement a été prononcé trop tôt”, regrette le député de l’Ain, ce 5 avril, lors du “Grand Rendez-vous” Europe 1, CNews et Les Échos.

Le président du groupe LR à l’Assemblée nationale va même jusqu’à faire le lien avec le relâchement observé ce week-end, notamment à Paris, en raison du beau temps. “On note un relâchement dans le confinement” alors qu’il est “indispensable pour éviter une deuxième vague” de malades du coronavirus, avertit Damien Abad. Le responsable du premier groupe...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post