Coronavirus : "Une période douloureuse et anxiogène pour la culture", estime Jean-Claude Casadesus

Le chef d'orchestre Jean-Claude Casadesus a sorti un nouveau disque en décembre dernier, Le Chant de la Terre de Mahler. Des poèmes de VIIIe siècle sur la condition humaine, la joie, la tristesse... Il revient également sur la difficile période que traverse le monde la culture. “On a traversé au cours des siècles des périodes douloureuses que l’intelligence humaine et le courage ont réussi à dépasser. Cette fois, avec cette pandémie de coronavirus, c’est douloureux pour la culture. Les artistes travaillent en amont des dizaines d’heures et puis, par la force des choses, ils sont flingués en plein vol. C’est très anxiogène", confie-t-il sur franceinfo. Le jazz se féminise Malgré la crise sanitaire, Jean-Claude Casadesus se produit de temps à autre. "Je viens de faire un concert exaltant à la Philarmonie de Paris devant une salle vide. Ça fait un drôle d’effet", ajoute le chef d'orchestre. Dans cette chronique culture, coup de projecteur également sur le disque, Un autre monde, une jeune flûtiste française née de parents syriens, Naïssam Jallal, et sur la trompettiste de jazz Airelle Besson et son disque Try !