Coronavirus: pâle mais guéri, Boris Johnson jure que la courbe "commence à s'inverser"

AFP

INTERNATIONAL - De retour aux commandes du gouvernement britannique, Boris Johnson a appelé ce lundi 27 avril ses compatriotes à la patience, les priant de continuer à respecter le confinement qui a permis au Royaume-Uni de “commencer à inverser” la courbe de la pandémie (voir notre vidéo en tête de cet article).

Un mois après avoir été testé positif au Covid-19 et deux semaines après sa sortie de l’hôpital, où il a passé trois nuits en soins intensifs, le Premier ministre de 55 ans s’est exprimé devant le 10 Downing Street.

Face à la pression qui monte pour esquisser une stratégie de déconfinement, il a dit comprendre “l’impatience” de la population, appelée à rester chez elle depuis le 23 mars, et promis des décisions “dans les jours à venir” sur la manière d’adapter les mesures mises en place face à une crise qui dure et provoque un marasme économique et social.

Mais il a averti du “risque maximum” existant et assuré qu’il fallait en l’état s’en tenir au confinement, en place au moins jusqu’au 7 mai, au risque d’une recrudescence. 

“Nous commençons maintenant à inverser la tendance”, a déclaré Boris Johnson, soulignant les “signes réels que (le pays) passe le pic”. “Si ce virus était un assaillant, un agresseur inattendu et invisible, et je peux vous dire de ma propre expérience que c’en est un, ce serait le moment où nous avons commencé à le maîtriser au sol. (...) mais c’est aussi un moment de risque maximum”.

“Je sais que c’est difficile. Et je veux faire progresser l’économie aussi vite que possible, mais je refuse de gâcher les efforts et les sacrifices du peuple britannique et de risquer une deuxième épidémie majeure”, a argumenté le Premier ministre.

Avec 20.732 décès dans les seuls hôpitaux, le Royaume-Uni est l’un des pays les plus sévèrement touchés en Europe par le nouveau coronavirus. Le bilan s’annonce encore plus lourd avec les morts dans les maisons de retraite, qui n’y sont pas inclus et se comptabilisent par milliers selon les acteurs du...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post