Coronavirus : #OnVousRépond sur franceinfo

Le docteur Damien Mascret répond chaque jours à vos questions sur l'épidémie de Covid-19. Ce samedi 21 mars, il commence par une question à propos du dépistage massif pour détecter les malades et pourquoi ne pas avoir fait comme la Corée du Sud ? Il explique que cela n'a pas été pratiqué en France "pour deux raisons, la première toute simple, nous n'avions pas assez de réactif pour avoir la même politique. La France n'a pas choisi d'avoir une stratégie de dépistage massif. Et puis la deuxième, c'est qu'un test positif, certes, permet tout de suite d'isoler la personne positive parce qu'on est sûr qu'elle est atteinte du coronavirus mais un test négatif ne veut rien dire dans le sens où on peut être positif le lendemain ou le surlendemain. Voir même être faussement négatif." L'espoir de la chloroquine À propos de la chloroquine comme espoir de traitement, le docteur dit : "La chloroquine est un médicament connu et étudié depuis longtemps contre les coronavirus. Malheureusement, pour l'instant il avait eu des résultats décevants contre d'autres types de coronavirus. Cette fois-ci, il semble que les Chinois aient obtenu des résultats intéressants mais comme ils ne les ont pas publié, c'est difficile de juger. Maintenant il est vrai que le professeur Raoult a fait une étude à Marseille, et ce médicament semble réduire la durée pendant laquelle ont peut être contagieux."