Coronavirus: Novavax repousse la livraison de vaccins à l'UE

par Francesco Guarascio et Carl O'Donnell
·2 min de lecture
CORONAVIRUS: NOVAVAX REPOUSSE LA LIVRAISON DE VACCINS À L'UE

par Francesco Guarascio et Carl O'Donnell

BRUXELLES (Reuters) - Novavax fait traîner la signature d'un contrat de livraisons de doses de vaccins contre le COVID-19 à l'Union européenne, a déclaré à Reuters un responsable européen impliqué dans les discussions.

Cette source, qui s'exprimait sous le sceau de l'anonymat en raison de la confidentialité des négociations en cours, a précisé que la biotech américaine repoussait la signature d'un accord depuis plusieurs semaines, évoquant des enjeux juridiques lors des réunions avec les négociateurs européens.

"Ils ralentissent la procédure de conclusion du contrat", a déclaré ce responsable en précisant qu'un dirigeant de Novavax avait justifié informellement la lente progression des négociations en raison de problèmes de production.

Selon des sources européennes, le contrat aurait dû être signé fin février-début mars.

Une porte-parole de Novavax a déclaré dans un courriel que les discussions avec l'Union européenne concernant un contrat de fourniture de vaccins se poursuivaient, en refusant de fournir plus de précisions sur les négociations.

Elle a ajouté que la biotech était confrontée à "quelques difficultés d'approvisionnements de certaines matières premières liées au contexte pandémique", sans donner plus de détails.

Pour approvisionner l'UE avec son vaccin, dont l'administration se fait en deux doses, Novavax prévoit de produire certains éléments-clé dans plusieurs de ses usines.

Seule l'une d'entre elles est située sur le territoire européen, un site de production d'antigènes (des éléments viraux désactivés permettant de déclencher la réponse immunitaire de l'organisme) en République tchèque.

Selon le responsable européen, la capacité de production de cette usine est insuffisante pour faire face aux besoins des Vingt-Sept.

La Commission européenne, qui coordonne les discussions avec les laboratoires pharmaceutiques, n'a pas souhaité commenter ces informations.

Alors que l'UE est déjà confrontée à des problèmes d'approvisionnement de la part de plusieurs fournisseurs de vaccins, notamment AstraZeneca, la prolongation des discussions avec Novavax pourrait encore compliquer la campagne vaccinale européenne.

Après des discussions préliminaires clôturées en décembre dernier, il était attendu que la signature du contrat - portant sur la fourniture d'au moins 100 millions de doses, avec une option pour 100 millions de doses supplémentaires - survienne avant la fin du premier trimestre.

(Avec Robert Muller ; version française Myriam Rivet, édité par Nicolas Delame)