Coronavirus : nouvelles adaptations dans les lycées

Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, incite les lycées à recourir aux demi-classes. L’enseignement à distance pourra prendre la forme de semaines divisées, avec du présentiel une semaine pour deux pour chaque partie de la classe. Les professeurs redoutent une charge de travail supplémentaire. "Les collègues ne vont pas être en mesure de faire à la fois du distanciel et du présentiel", indique Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes-FSU, qui demande par ailleurs "que le lien pédagogique soit gardé". Epreuves aménagées Les principaux concernés, eux, s’interrogent. "Je préfère largement être au lycée, ça m’aide plus a me concentrer, […] au moins on sait que quand on est au lycée, on travaille", témoigne une élève. Concernant les épreuves, les évaluations communes s’appuieront sur le contrôle continu. Les épreuves de spécialités prévues au mois de mars, pour les élèves de terminale, sont quant à elles maintenues, avec des aménagements. Les enseignants maintiennent leur grève du 10 novembre.